tiny houses

Ce qu’il faut retenir sur les tiny houses

Des petites maisons en bois, c’est l’alternative par excellence pour ceux qui veulent des habitations écologiques, économiques et pratiques. Cela associe une liberté, mais aussi, et surtout une aventure. Encore faut-il comprendre le concept afin de se retrouver avec ce mode de vie qui connaît de plus en plus de succès.

Le concept

Il faut savoir que le tiny house a vu le jour il y a des années de cela aux États-Unis. C’était l’idée d’un Américain qui avait un faible pour les petites habitations. C’était également une solution miracle suite à un ouragan en Amérique, il y a des années. En d’autres termes, il s’agit d’une habitation de taille réduite, mais surtout en bois. Il existe des modèles fixes, mais ce qui fait sa particularité, ce sont les roues.

En effet, c’est une maison sur des roues qu’on accroche à une remorque. Cela permet de vivre partout où on veut et de se déplacer quand on veut. En tout, c’est une aventure immobilière et une consommation responsable en même temps.

Ce qui est important

A savoir qu’avec une surface assez réduite, vivre dans une tiny house requiert d’adopter une consommation et une mode de vie qui ne s’intéresse qu’à l’essentiel. En effet, on a en général un espace de vie, une cuisine, une salle de bain et un petit espace faisans office de chambre. Tout cela bien évidemment de petite taille. De plus, il existe même des modèles qui sont complètement autonomes, car ils utilisent des panneaux solaires pour se ressourcer.

Outre l’esprit bohème et anti-conformiste, la tiny house permet de réduire considérablement son empreinte écologique. C’est donc une manière de témoigner du respect à l’environnement et de préserver la nature. De plus, c’est une petite maison mobile fabriquée en bois ou en métisse. Quant au prix, cela dépend de l’équipement intégré dans la tiny house. Cela coûte plus ou moins 25 000 euros.

Quelques éléments techniques et administratifs

Le fait de classer la tiny house de maison économique est prouvé par le fait que cette dernière permet de vivre sans avoir à payer du loyer ni de frais de terrain. En effet, en dessous de 3 mois, on peut rester gratuitement sur le même terrain. Au-delà de cette période, la mairie demande une négociation. Cependant, rester plus de 3 mois sur un même endroit sort un peu du concept nomade.

Par ailleurs, vivre dans un tiny house, c’est vivre sans devoir payer une taxe ni un loyer. Cependant, la voiture qui remorque doit impérativement avoir une immatriculation et une assurance. Une autre bonne nouvelle à retenir, c’est que la tiny house ne nécessite pas de permis de construction pour être sur les roues.

Cependant, il est important de retenir que si la tiny house va être déplacée le plus souvent, elle doit donc répondre à quelques normes notamment en termes de dimension. En effet, la petite maison doit peser moins de 3,5 tonnes. Pour la largeur, elle ne doit pas dépasser les 2 mètres 50 et ne doit pas avoir plus de 4 mètres 30 de hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *